Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2007

LE SAINT DES SAINTS

medium_temple.2.jpgLe Temple de Salomon dans la Bible

Le Temple, c’est la maison de YAHVE. La gloire de l’Eternel remplit la maison. “L’Arche et la Nuée peuvent être considérés comme les conditions complémentaires qui, réunies, indiquent la réalité de l’Alliance”.

Le Temple (Cf les livres des Rois et les Chroniques) était entouré d’au moins deux parvis. Un ensemble architectural le flanque au sud. Cet ensemble était constitué de :

  • un palais
  • la salle appelée maison de la Forêt du Liban ; les nombreuses colonnes de cèdres faisaient penser à une forêt;
  • le vestibule à colonnes;
  • le vestibule du trône;
  • la maison d’habitation de Salomon;
  • la maison de la fille de Pharaon, épouse de Salomon.

Le Temple proprement dit comprenait trois salles:

  • le Ulam (ou porche), 20 coudées de large sur 10 de profondeur;
  • le Hékal (ou Saint), 20 coudées de large sur 40 de profondeur;
  • le Débhîr (ou Saint des Saints), 20 coudées de large sur 20 de profondeur et 20 de hauteur, clos par une porte double.

Le Débhîr prolonge en quelque sorte le Hékai ; le Dhébîr est tapissé d’or sur les murs, le plafond et le sol. L’Arche d’Alliance y est placée et l’autel de cèdre est veillé par deux chérubins en bois.Le Saint des Saints était la pièce la plus retirée. Entièrement vide, rien de pouvant symboliser la présence de YAHVE, elle était séparée du Hékal par un double rideau. YAHVE habite dans l’obscurité. La Schekinah, c’est la présence de l’Ineffable qui habite le Débhîr. YAHVE se rendait présent dans le temple grâce à l’Arche d’Alliance qui lui servait, en quelque sorte, de trône.

Le Saint des Saints, Centre du Monde

Dans le Saint des Saints, la pierre shethiyah servait de support à l’Arche et une tradition rabbinique rapporte que cette pierre n’était autre que celle sur laquelle Jacob avait appuyé sa tête. C’est elle le véritable Centre du Monde car c’est à partir d’elle que le salut va rayonner sur la Terre: “Dieu est mon roi depuis les temps anciens, Lui qui opère des délivrances au milieu de la terre”. Tout prêtre monte à l’autel, au Centre du Monde, pour opérer le salut à l’image du Christ gravissant le Golgotha, Centre du Monde selon la Tradition chrétienne. “Par sa structure, le temple relevait aussi du symbolisme de la Montagne sacrée : il était construit comme un escalier à trois paliers”. Le plan suivi pour le temple d’Hérode était un plan classique, avec, pour parvenir au Saint des Saints, un “étagement étudié de paliers successifs”.

Ce cube parfait de 20 coudées d’arête ne fait-il pas penser ici à la Ka’aba, gigantesque cube de pierre vénéré par la Musulmans, à La Mecque ? La Ka ‘aba est tombée du ciel par une ouverture qui coïncide avec l’étoile Polaire. Elle met en communication les trois mondes, céleste, terrestre et infernal (cf “ La Triple Enceinte", infra).

A la destruction du Temple, en 70 après J.-C., l’Arche est perdue. Pour les Juifs, la présence divine est alors transférée à la Loi, la Torah. Pour les chrétiens, elle est manifestée par le Christ, intermédiaire entre ce monde terrestre et le Père divin.

En Kabbale, le Saint Palais ou Palais intérieur est au centre des six directions de l’espace. Les trois lettres wxy, incluses dans le Nom ineffable YAHVE suivent ces axes par le truchement de leur sextuples permutations. Ce point, que l’on peut assimiler au Saint des Saints du Temple de Jérusalem, est hors du temps et hors de l’espace. C’est à partir de ce Centre que Dieu se révèle au monde. Clément d’Alexandrie nous le confirme en nous disant que Dieu est le Coeur de l’Univers.

medium_f728c98da2.jpgLa Triple Enceinte

Le Débhîr est en quelque sorte au centre d’une triple enceinte : cf l’île d’Avallon, le Centre du Monde dans le Voyage de Saint Brendan. La triple enceinte évoque également la Jérusalem céleste, la cité primordiale: “Ainsi parle le Seigneur xwxy: c’est là cette Jérusalem que j’avais placée au milieu des nations, avec de vastes contrées autour d’elle”. Guénon nous le confirme:

« Tout est contenu en réalité dans le centre, de sorte qu’on doit y retrouver, d’une certaine façon et en «archétype», si l’on peut s’exprimer ainsi, tout ce qui se trouve dans l’ensemble de l’Univers ; il peut donc y avoir ainsi, à une échelle de plus en plus réaliste, toute une série d’images semblables disposées concentriquement, et aboutissant finalement au point central même ».

medium_f728c98da2.3.jpgNous pourrions d’ailleurs regretter que le Fil à Plomb ne soit pas figuré dans notre Temple en tombant à l’à-pic de la Bible. Symbolisant l’Axe du Monde, il manifeste pour l’ensemble du Cosmos la volonté du Créateur s’exprimant, pour le monde terrestre, par la Loi contenue dans le Volume de la Loi Sacrée.

Platon, dans le Critias, décrit le palais du Dieu Poséïdon comme érigé au centre de trois enceintes circulaires concentriques séparées par des canaux. Ces enceintes sont construites en pierres noires, jaunes et rouges.

Dans la croix celtique s’inscrivent trois cercles concentriques : Keugant, Abred et Gwynfyd. A partir du cercle de Keugant, le Dieu unique fait sortir les âmes qui passent alors dans le deuxième cercle, Abred. Abred est le cercle de la vie terrestre : les âmes y jouent leur destinée entre le Bien et le Mal. Elles choisiront de retourner dans le cercle du Néant, Keugant ou bien elles s’élèveront dans le cercle de Gwenwed, le cercle de l’ascension suprême auprès de Dieu.

Et le Maçon ne doit-il pas franchir trois cercles successifs, recevoir trois initiations, avant de pouvoir parvenir au Centre.., avant de devenir Le Centre?

Conclusion

En conclusion à ce qui précède, le Saint des Saints m’apparaît comme le Centre primordial, dans lequel il n’y a plus aucun changement d’aucune sorte. C’est l’Axe, le Nombril de l’Univers, l’Omphalos où réside la présence divine, la Schekinah. C ’est l’invariable milieu de Confucius, le lieu hors de l’Espace et hors du Temps où le passage vers l’Autre Monde est possible. C’est là et pas ailleurs que, au centre même de l’être s’opère la fusion avec l’Unité divine.medium_Pere_20Ubu.jpg

Par la racine CR (ou KR) (CentRe, CaRefour, CRoix, CoeuR, CouRonne...), on passe de la Croix, Centre du Monde Cosmique au Coeur, Centre de l’Homme microcosme.